La chirurgie réfractive par le laser Excimer

C'est la technique la plus répandue de correction des troubles de la réfraction.

Le laser Excimer émet dans le spectre de l'ultraviolet, c'est un laser photoablatif ce qui signifie que chaque impact va entraîner l'ablation d'une petite quantité de tissu cornéen. Un logiciel guide cette ablation et permet de remodeler la cornée en fonction du défaut visuel à corriger (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie).

Sommaire


Laser de surface
La photokératectomie réfractive ou PKR

C'est la technique la plus ancienne puisque le premier œil a été opéré en 1986. Après pelage de l'épithélium (avec un instrument chirurgical, une brosse ou le laser directement), on effectue le traitement par le laser. On met en général une lentille souple à la fin de l'intervention, qui sert de pansement et qui permet de diminuer la gène postopératoire. Cette lentille est retirée quelques jours après, quand la cicatrisation de l'épithélium est complète.

Le LASEK

C'est une technique très similaire à la PKR à la différence que l'on conserve l'épithélium pour le remettre en place à la fin de l'intervention, avant de mettre la lentille. L'intérêt serait double : obtenir une cicatrisation plus rapide et diminuer les douleurs postopératoires. Cela n'est pas réellement prouvé par les différentes études réalisées et en pratique, cette technique n'est que peu utilisée.

L'Epilasik

Il s'agit de cliver (séparer) l'épithélium du stroma sous-jacent mécaniquement par un microkératome particulier sans lame. Il n'y a donc pas de découpe réelle à la différence du Lasik. Le laser est ensuite effectué et l'épithélium est remis et maintenu en place par une lentille. Il s'agit d'un traitement équivalent à la PKR avec en plus, les aléas techniques d'une découpe.

Avantages et inconvénients

C'est une intervention simple et rapide, qui ne présente pas de risque technique peropératoire. Lorsqu'elle s'adresse à des amétropies faibles, les résultats à trois mois sont parfaitement comparables à ceux du Lasik. Elle peut s'adresser à des cornées fines, contre-indiquées au Lasik.

En revanche, la gène postopératoire est plus importante qu'en Lasik tant que la repousse épithéliale n'est pas complète et la récupération visuelle est plus lente car gênée par la cicatrisation de la surface. Celle-ci peut, rarement, être excessive provoquant l'apparition d'un phénomène de haze dont la disparition quasi systématique, peut néanmoins prendre plusieurs mois durant lesquels la vision n'est pas optimale.

LASIK (Laser In Situ Keratomileusis)

C'est l'intervention la plus pratiquée en chirurgie réfractive. Au lieu de réaliser le traitement laser à la surface de la cornée, on le délivre sur la partie moyenne de la cornée en découpant un volet ou capot que l'on soulève manuellement. Ce volet peut être réalisé avec un microkératome mais plus souvent aujourd'hui grâce au laser femtoseconde : on parle de Femtolasik. Le laser excimer est réalisé sous le volet qui est ensuite repositionné et réadhère à la cornée sans suture.

Avantages et inconvénients

Les douleurs postopératoires sont réduites à des picotements et brûlures associés à une photophobie durant quelques heures après la chirurgie. Dès le lendemain de l'intervention, la récupération visuelle est presque totale permettant une réhabilitation sociale (travail, conduite) rapide. Le panel de troubles réfractifs pouvant être corrigés est plus large qu'avec le traitement de surface notamment pour la myopie. C'est le traitement de choix pour les hypermétropes et les presbytes.

En revanche, les contre-indications sont plus drastiques que pour la PKR car la découpe du volet peut modifier les qualités biomécaniques de la cornée. Il est donc primordial d'éliminer toutes les cornées présentant des signes de faiblesse grâce à un bilan pré-opératoire complet et soigneux.

La découpe du volet est également une étape cruciale car toute anomalie va rendre la réalisation du laser plus difficile voire impossible. L'utilisation du laser Femtoseconde a considérablement diminué les risques peropératoires grâce à une précision et une fiabilité excellentes, rendant les complications de volet exceptionnelles.